Pub FB

Bonjour, bonjour les ami(e)s

En ce dernier jour de l'Avent, je vais vous raconter les Veillées de Noël en Auvergne !

 "Heu... Nadine, tu habites en Haute-Savoie ?"

"Oui mais l'Auvergne, où j'ai lontemps habité, est très chère à mon coeur."

Autrefois…

En Auvergne, la veille de Noël, la nuit venue, la table est dressée devant le foyer. On la couvre d’une nappe bien blanche, et, au centre d’une magnifique brioche, on place un chandelier en cuivre soigneusement fourbi.

 

La maîtresse de la maison fouille dans la grande armoire et revient avec une chandelle précieusement enveloppée dans du papier gaufré. La belle chandelle prend place au milieu de la table. On lit dans un récit du XIXe siècle : "Les préparatifs terminés, mon vieux père, quoique malade, veut assister au repas. Il prend, de sa main tremblante, la chandelle de Noël, l’allume, fait le signe de la croix, puis l’éteint et la passe au frère aîné. Celui-ci, debout et tête nue, l’allume à son tour, se signe, l’éteint, puis la passe à sa femme. La chandelle passe ainsi de main en main, pour que chacun, à son rang d’âge, puisse l’allumer. Elle arrive enfin entre les mains du dernier né. Aidé par sa mère, celui-ci l’allume à son tour, se signe et, sans l’éteindre, la place au milieu de la table, où elle brille - bien modestement - pendant tout le repas ".

Image1

Au point de vue humain, il a un sens familial et un sens social. Au point de vue religieux, le jour de Noël, ou plutôt la fête de Noël, exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : la venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. Actuellement, il faut constater que le sens humain du jour a plus de place que le sens chrétien de la Nativité de Jésus.

Image2

Le repas commence joyeux, animé, agrémenté par l’apparition de la traditionnelle soupe au fromage et par les surprises que ménage la cuisinière. Et quand les grâces sont dites, les enfants vont se coucher, bercés par l’espoir - souvent trompé - d’aller à la Messe de minuit.

On roule dans le foyer une grosse souche ou on garnit le vieux poêle, et on attend minuit, en chantant les vieux Noëls ou en racontant les histoires d’autrefois. Quand l’heure est venue, les habitants des villages arrivent de tous côtés, avec leurs lanternes et leurs lampes, on se dirige vers l’église pour goûter aux émotions toujours nouvelles de cette bienheureuse nuit.

Image3

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

Je vous souhaite un joyeux réveillon de Noël !

christmas-tree-2999722_1280