Pub FB

 

Bonjour, bonjour,

Partons vers l'est de l'Europe… l'Autriche…ah, pays de Sissi Impératrice… mais pas que !

drapeau autriche

 

La période de l'Avent en Autriche

Les fêtes de Noël sont des moments très importants en Autriche. Les festivités commencent les 5 et 6 décembre avec la Saint-Nicolas.

 

En Autriche, Saint-Nicolas n’est généralement pas accompagné par le Père Fouettard, mais par des Krampus, des créatures mi-homme mi-démon. Très populaires dans les Alpes tyroliennes ainsi qu'au Pays de Salzbourg, ces monstres font peur à la population, notamment aux enfants. Selon les croyances populaires, ils chassent l’hiver et ses démons qui hantent les montagnes lors des longues nuits d’hiver froides grâce à leur accoutrement et le cliquetis de leurs chaînes. Dotés de grandes griffes et de longues cornes, ces bêtes aux longs poils errent dans de nombreux villages la nuit du 5 au 6 décembre et peuvent être croisés au détour d’une rue. De quoi donner la chair de poule…

Les féeriques marchés de Noël

C’est ici que l’on retombe en enfance, au milieu des allées qui sentent bon les épices et le vin chaud. Installés sur les places centrales des villes et villages, qui ont paré leurs plus beaux atours pour l’occasion, les marchés de Noël sont très animés. On vient aussi bien pour faire ses achats de fête, boire un remontant ou écouter des cantiques.

Sur les stands, les décorations de Noël se comptent par milliers. Petits et grands sont émerveillés par les boules en verre à suspendre qui scintillent et les objets en bois traditionnels qui ressemblent à des jouets. Les gourmands sont aussi comblés : sucreries, gâteaux, pains d’épice mettent l’eau à la bouche. A goûter, les fameux Vanillekipferl, ces petits gâteaux en forme de croissant de lune à la vanille. Un délice !

Quant aux vins, cidres chauds et punchs, ils réchauffent le corps pour affronter le froid de l’hiver. Au milieu des stands, les calendriers de l’Avent géants et les crèches vivantes n’échappent pas à la tradition. A Steyr, en Haute-Autriche, ce sont d’immenses crèches qui sont exposées, dont une de 778 personnages mis en scène sur 58m², l’une des plus grandes au monde. On trouve également une grande crèche mécanique donnant vie à 300 petits personnages qui bougent dans le paysage biblique reconstruit.

marche noel

Le matin du 24 décembre, le salon est strictement interdit aux enfants, car le Christkind y travaille activement. C'est lui qui se charge d'apporter l'arbre, d'installer la crèche et de disposer les paquets autour. Heureusement, il est aidé par quelques anges. Il aura beaucoup travaillé, mais le bonheur des enfants le récompensera de ses efforts.

En Autriche, toute la journée du 24 décembre, le salon reste une zone interdite aux petits, qui ne se tiennent plus d’impatience après avoir ouvert la dernière fenêtre de leur calendrier de l’Avent. Pourtant, il leur faudra attendre encore un peu...


Au crépuscule, les lumières de la maison s’éteignent. Le grand moment approche, mais pas question de franchir le seuil du salon,
A cet instant, les enfants braveraient volontiers tous les interdits, mais ils se retiennent, car on les a prévenus : s’ils entrent avant que résonne la clochette, les messagers du ciel s’envoleront et la pièce sera désespérément vide. Quel délicieux supplice !


Ding - dong - ding - dong !

 

C’est le signal tant attendu ! Parents et enfants entrent dans le salon et découvrent un spectacle merveilleux. Comme le sapin est beau et comme la crèche, souvent héritée des grands-parents ou des arrière grands-parents, est magnifique sous la lumière des bougies. Et ces cadeaux qui attendent d’être déballés ! Le papier et les rubans sont déjà un avant-goût du bonheur...


Avant de les ouvrir, en signe de recueillement, petits et grands entonnent un chant de Noël (très souvent "Douce nuit, sainte nuit", bien entendu).

Image4

Après le grand moment de joie de la remise des cadeaux, le dîner est vite servi. Généralement assez simple et à base de carpe à la bière (jadis, le 24 décembre, veille de fête, était un jour de jeûne), il se termine par la dégustation des petits gâteaux de Noël – une infinie variété de biscuits et de pain d’épices – que toutes les mères autrichiennes se font un devoir de confectionner à partir d’ancestrales recettes !


Bien entendu, la soirée n’est pas finie. On la savoure en famille à la lueur des bougies, ou à l'église, pour la Messe de Minuit, moment d'harmonie et de communion durant lequel les fidèles chantent ensemble des mélodies de Noël.

Le 25 le repas est plus copieux. Les familles se réunissent autour d'un chapon, souvent accompagné de fruits rouges et de patates.

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

En Autriche, l'ange fait vraiment partie de la décoration du sapin.

Facile, fabriquons-en un ou plusieurs ! Pour cela clic sur la Case 16

Case_16

 

A demain !