Ma Soixantaine Zen

25 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 25 décembre

christmas-background-2999091_1280

santa-claus-2945633_1280

Je vous souhaite à toutes et tous un...

Image4

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 24 décembre

Pub FB

Bonjour, bonjour les ami(e)s

En ce dernier jour de l'Avent, je vais vous raconter les Veillées de Noël en Auvergne !

 "Heu... Nadine, tu habites en Haute-Savoie ?"

"Oui mais l'Auvergne, où j'ai lontemps habité, est très chère à mon coeur."

Autrefois…

En Auvergne, la veille de Noël, la nuit venue, la table est dressée devant le foyer. On la couvre d’une nappe bien blanche, et, au centre d’une magnifique brioche, on place un chandelier en cuivre soigneusement fourbi.

 

La maîtresse de la maison fouille dans la grande armoire et revient avec une chandelle précieusement enveloppée dans du papier gaufré. La belle chandelle prend place au milieu de la table. On lit dans un récit du XIXe siècle : "Les préparatifs terminés, mon vieux père, quoique malade, veut assister au repas. Il prend, de sa main tremblante, la chandelle de Noël, l’allume, fait le signe de la croix, puis l’éteint et la passe au frère aîné. Celui-ci, debout et tête nue, l’allume à son tour, se signe, l’éteint, puis la passe à sa femme. La chandelle passe ainsi de main en main, pour que chacun, à son rang d’âge, puisse l’allumer. Elle arrive enfin entre les mains du dernier né. Aidé par sa mère, celui-ci l’allume à son tour, se signe et, sans l’éteindre, la place au milieu de la table, où elle brille - bien modestement - pendant tout le repas ".

Image1

Au point de vue humain, il a un sens familial et un sens social. Au point de vue religieux, le jour de Noël, ou plutôt la fête de Noël, exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : la venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. Actuellement, il faut constater que le sens humain du jour a plus de place que le sens chrétien de la Nativité de Jésus.

Image2

Le repas commence joyeux, animé, agrémenté par l’apparition de la traditionnelle soupe au fromage et par les surprises que ménage la cuisinière. Et quand les grâces sont dites, les enfants vont se coucher, bercés par l’espoir - souvent trompé - d’aller à la Messe de minuit.

On roule dans le foyer une grosse souche ou on garnit le vieux poêle, et on attend minuit, en chantant les vieux Noëls ou en racontant les histoires d’autrefois. Quand l’heure est venue, les habitants des villages arrivent de tous côtés, avec leurs lanternes et leurs lampes, on se dirige vers l’église pour goûter aux émotions toujours nouvelles de cette bienheureuse nuit.

Image3

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

Je vous souhaite un joyeux réveillon de Noël !

christmas-tree-2999722_1280

 

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 23 décembre

Pub FB

Bonjour, bonjour,

Aujourd'hui nous quittons l'Europe pour un pays où je rêve d'aller depuis mon adolescence : le CANADA !

Image1

 

Sous le froid hivernal, la fête de Noël au Canada survient comme une grosse couverture chaude qui apporterait chaleur et réconfort alors que les flocons de neige s’accumulent en bancs de neige à l’extérieur. Une pause féérique figée dans de merveilleux décors blancs. Une véritable carte postale interactive !  

 

Au Canada et au Québec, on célèbre Noël avec un enthousiasme exceptionnel et un plaisir marqué pour les rencontres et le partage. Bien que cette fête prenne ses sources notamment en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, elle s’est approprié ses propres couleurs et ses traditions sont devenues typiquement canadiennes. Voici quelques coutumes de la fête la plus populaire au Canada. 

 

Mon beau sapin

On retrouve les premières traces du sapin de Noël au Canada en 1781, chez une dame qui recevait des officiers allemands et britanniques à la veille de Noël.

Fidèle à ses origines allemandes, elle dresse un sapin à la salle à manger, orné de fruits et de chandelles allumées (les risques d’incendie n’était certes pas une préoccupation à l’époque…). La tradition était lancée.

Image2

Tellement de familles québécoises explorent la forêt, munies d’une hache, à la recherche du plus beau sapin. À la maison, après l’avoir laissé sécher dans la baignoire, on l’installe au salon pour la décoration en famille. De nos jours, les fruits sont remplacés par des boules brillantes et des guirlandes colorées alors que les chandelles ont été troquées par de petites ampoules de toutes les couleurs, sécurité oblige !

 

Alors que plusieurs ont cessé d’aller couper eux-mêmes le conifère, la coutume du sapin de Noël au salon, sous lequel trône les cadeaux aux emballages multicolores, est devenue au fil du temps une industrie très lucrative.

 

Lumineuses lumières multicolores

Ces petites lumières aux mille reflets, on ne les retrouve pas que sur le sapin, heureusement pour nous !

Les Québécois ont pris l’habitude d’en garnir les contours de leur maison, et les arbres sur le terrain, et le garage... Les commerces font également étalage des beautés de Noël, avec des vitrines qui semblent tout droit sorties d’un film hollywoodien !

Certaines entreprises québécoises consacrent même leurs activités autour des traditions de Noël, telle la au Saguenay-Lac-St-Jean ou encore le Village du Père Noël dans la région des Laurentides.  

Aussi, de plus en plus de marchés de Noël font leur apparition dans différentes villes du Québec. On aime fêter et on aime également préparer la fête de Noël !

Image3

La dinde, la tourtière et la buche

Tout bon réveillon de Noël se doit d’avoir son repas traditionnel. Ce festin est composé d’une dinde accompagnée de sa sauce aux canneberges (appelée atocas au Québec), de pâtés à la viande (tourtières) et de ragoût de boulettes. Sur certaines tables, on retrouve encore la cipaille, un gros pâté en croute garni de viandes sauvages telles que le cerf de Virginie, l’orignal ou le lièvre d’Amérique.

 

En guise de dessert, la bûche de Noël demeure un incontournable. Ce délicieux gâteau en forme de bûche, recouvert d’un glaçage chocolaté imite exactement les bûches à jeter au foyer pour chauffer la maisonnée.

 

Fêter Noël au Canada : mon rêve !

Fêter Noël au Canada, l’expérience est unique et, en plus de ses traditions, on participe à des activités d’hiver qui valent le détour : raid motoneige, rando en traineau à chiens, trappe en motoneige ou en raquettes à neige, spa nordique et plus encore.

Image4

Mon calendrier de l'Avent Zen

Voici la recette et le plan pour faire une maison en pain d'épices !

Case23

Modèle

Belle réalisation et à demain !

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 22 décembre

Pub FB

Bonjour, bonjour,

Il est temps que je vous parle d'une tradition lointaine qui date de l'époque médiévale et que beaucoup perpétue encore… le posset !

"Heu… Nadine tu nous parles de quoi maintenant… késako le posset ! "

"Oui, oui vous le connaissez toutes et tous sous le nom de lait de poule !"

Son nom curieux fait sourire plus d’un ! On appelle cette boisson ainsi parce qu’elle est constituée d’œufs qu’on mélange à du lait, de la crème, du sucre, quelques épices et parfois un peu d’alcool.

Image1

Le lait de poule, une tradition rassembleuse

Partager un lait de poule durant le temps des Fêtes est une tradition culinaire qui, bien que moins populaire que la classique bûche de Noël, perdure depuis des générations. On sert le lait de poule comme boisson de bienvenue durant les réunions de famille ou encore comme un ultime réconfort près d’un feu de foyer.

Les origines du lait de poule

On attribue souvent des origines européennes à cette tradition culinaire, mais ses racines sont encore plus profondes. En effet, le lait de poule découlerait d’un breuvage médiéval – le posset – qui était en fait une boisson à base de bière à laquelle on rajoutait du lait chaud et, parfois, des épices et du sucre. Comme aujourd’hui, on conférait des vertus réconfortantes à cette boisson et on disait qu’elle avait même le pouvoir de soulager les frissons.

Si la recette a évolué, ses attributs restent semblables. Le lait de poule a un effet réchauffant notamment parce que beaucoup préfèrent le boire chaud, mais aussi parce qu’on peut y rajouter une rasade d’alcool brun.

Saviez-vous que…

Depuis ses origines médiévales, le lait de poule a été adopté et modifié dans plusieurs pays selon les cultures de la place. Son nom n’est pas partout le même. Voici quelques-unes de ses appellations : 

  • Advocaat en Belgique
  • Eggnog en Grande-Bretagne et États-Unis
  • Eierpunsch en Allemagne
  • Zabaglione en Italie où on le sert en dessert et non en breuvage.

Un signe que le temps des Fêtes est bien installé ? Le lait de poule revient sur les tablettes des rayons réfrigérés des épiceries. En effet, ces versions non alcoolisées, prêtes à servir, sont commercialisées depuis les années soixante.

Mais une recette du commerce n’est jamais comme celles faites maison !

Image2

Mon calendrier de l'Avent Zen

Puisqu’il est facile d’en faire à la maison et que ces versions sont bien plus savoureuses que celles du commerce, voici deux recettes à essayer pour vous réapproprier cette tradition et la faire revivre chez vous.

En version sans alcool pour les petits ou avec un soupçon de brandy, de rhum, de bourbon, de whisky ou de cognac pour les plus grands

Case22

N'oubliez, boire ou conduire, il faut choisir !

A demain

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 21 décembre

Pub FB

Bonjour, bonjour,

J'avoue…

Oui, oui j'avoue que je suis une accro des films de Noël !

"Nadiiiiiinnneeeee… c'est pas vrai ?"

"Si, si… c'est bien vrai et ça depuis des années !"

"J'y crois pas !"

Eh oui ! J'ai commencé à les regarder avec ma fille quand elle était ado. C'était un moment de complicité merveilleuse ! Nous nous installions sur le canapé, sous une couverture et nous buvions du chocolat chaud… à l'époque nous n'y mettions pas de chamallows 😉

Ma fille a grandi… elle est partie vivre sa vie… et j'ai continué à regarder des films de Noël !

Maintenant que je suis à la retraite, j'en profites à fond… oui, oui ne rigolez pas ou ne faites pas vos yeux effrayés !

Image1

Le premier film de Noël daterait de 1898, et il était d'origine Britannique ! Oui, vous avez bine lu !

Mais savez-vous que les premiers films de Noël français datent de 1906 ? EH OUI … ça vous en bouche un coin n'est-ce pas ?

Le premier date de 1906, "Le Noël de Monsieur le Curé" par Alice GUY.

Le second de 1913, "Le Noël d'Onésime" par Jean DURAND.

Le troisième de 1915, "Le Noël du Poilu" par Louis FEUILLADE.

Le premier film de Noël américain date seulement de 1940... "L'aventure d'une nuit" (Remember the night) par Mitchell LEISEN.

Alors vous voyez…les films de Noël c'est une tradition française 😉

Bien sûr depuis les américains en produisent plus que nous mais aussi les canadiens, les finlandais, les belges…

Aux Etats-Unis il y a même chaîne de télévision qui s'est fait une spécialité de ces "Christmas movies", ces films que l'on regarde au coin du feu, sans oser l'avouer, lors des longues soirées de décembre !

Image2

Ils doivent suivre quelques critères assez simples : apolitiques, ils respectent les valeurs familiales. L'humour y est toléré s'il est consensuel… "Il y a des scènes incontournables : acheter un sapin de Noël, emballer des cadeaux, cuisiner, se réunir en famille… Tout ce qui peut être assimilé aux traditions", expliquait récemment au « Wall Street Journal » Randy Pope, vice-président de la programmation de Hallmark Channel.

Pourquoi les films de Noël sont bons pour la santé ?

Si comme moi, vous soupirez de plaisir à chaque fois que vous revoyez Love Actually, et peu importe si vous connaissez chaque réplique par cœur ? Figurez-vous que ça ce ne peut pas vous faire de mal au contraire ! D'après la science les films de Noël sont bons pour la santé.

L'impact psychologique des films de Noël.

Cette information nous parvient du site Ladbible, qui s'est entretenu avec la psychologue Dr Joanna Gee. D'après cette dernière, regarder un film de Noël a un effet positif sur le cerveau. En effet, le visionnage d'un programme quel qu'il soit, a un impact neurologique, ça on le savait.

Image3

Mais ce qu'on ignorait en revanche, c'est que selon le type de programme, les réactions chimiques dans notre cerveau sont différentes. Regarder des "feel-good movies", ce que sont par essence les films de Noël, libère dans notre organisme de la dopamine et de l'ocytocine, deux hormones du bonheur. 

Au-delà de simplement nous donner le sourire, ces deux hormones permettent parallèlement de faire baisser le stress et la tension sanguine. Conséquence, on est visiblement en meilleure santé et plus reposé !

Pourquoi les films de Noël nous rapprochent.

Ces bienfaits des films de Noël s'expliquent également d'un point de vue tout à fait nostalgique. Les décorations, sapins, repas de famille, ouvertures de cadeaux, batailles de boules de neige etc… tout ce que ces films nous montrent nous renvoient à nos propres souvenirs, majoritairement heureux en ce qui concernent les fêtes de fin d'année. D'ailleurs, après avoir regardé un film de Noël, beaucoup ont envie d'appeler leurs familles, pour retrouver une forme de chaleur et d'échange. 

Noël est le (ou les) jours de l'année par excellence dédiés à l'enfance, et en regardant des films de Noël, on se replonge dans cette période d'insouciance où le plus grave problème que nous avions était de savoir si le Père Noël allait nous apporter ce qu'on lui avait commandé !

Image4

Mon calendrier de l'Avent Zen

Faites-vous un chocolat chaud, avec des petits chamallows.

Installez-vous dans votre canapé ou votre fauteuil préféré avec une belle couverture bien chaude. Evidemment si vous avez la possibilité d'avoir un bon feu…

Et regardez un film de Noël sans complexe, avec plaisir même et profitez d'un beau moment de nostalgie… surtout avec la morosité ambiante !

Image5

 

A demain !

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 20 décembre

Pub FB

 

Mon Dieu qu'il est moche !

 

Bonjour, bonjour,

Longtemps considéré comme ringard, le pull de Noël fait son grand retour depuis quelques années. Au point d’avoir sa propre Journée Internationale aujourd’hui ! Scintillants voire carrément délirants...

"Quoi ? Le pull de Noël ? Nadine du débloques là ? Ce n'est pas de chez nous cette coutume ?"

Je suis d'accord avec vous !

"Mais Nadine, à quoi ça sert ?"

A RIEN DU TOUT ! Mais c'est son charme !

Image1

Savez-vous d'où vient cette tradition ?

Avant d’être qualifié de "moche ", le pull de Noël était une tradition familiale totalement prise au "premier degré" dans le monde anglo-saxon. On s’offrait en effet des pulls tricotés à la main avec des motifs en lien avec la saison (rennes, bonshommes de neige, flocons, sapins, …) à Noël.

Et autant vous dire que lorsque le pull en question avait été tricoté à la main par la vieille tante pendant de longues semaines, on ne bronchait pas même si ce dernier était d’un goût plus que douteux. 

C’est seulement en 1980 que le pull de Noël a commencé à être manufacturé en masse, imitant les motifs faits à la main et reprenant les couleurs criardes traditionnelles. 

En 2002, deux étudiants canadiens organisent chez eux une "ugly christmas sweater party", autrement dit une fête où le propriétaire du pull le plus moche se voit décerner un prix en fin de soirée. Le succès était tel que le phénomène s’est exporté à l’international. D’ailleurs, la tradition perdure depuis dans la ville canadienne.

Image2

Ainsi, serait donc née la tradition moderne du pull moche de Noël, phénomène qui s'étend aujourd’hui dans les entreprises où on organise massivement des fêtes à son effigie. 

Certains s’accordent toutefois à dire que l’origine du "pull moche de Noël" provient du film "Le Journal de Bridget Jones", où l’héroïne rencontre Marc Darcy, affublé du cultissime pull à tête de renne, au buffet de Noël de ses parents. Et que les étudiants canadiens s’en seraient inspirés pour créer leur soirée. Mais ça, on ne le saura sans doute jamais...

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

Rien à faire aujourd'hui, juste allez vous pencher sur ces pulls de Noël… j'ai été sur le Net… et j'ai franchement bien rigolé !

Et ça m'a fait réfléchir… et si le soir du Réveillon la famille ou les amis se mettaient à rire aussi ?

Donc cette année sous le sapin, il y aura des pulls "moches" de Noël !

On en trouve à tous les prix (j'ai payé le mien 13€).

Proposez la thématique du réveillon de Noël : le pull de Noël le plus moche!

On tire au sort la personne à qui on va offrir ce pull moche (c'est bien pour la taille du pull).

A l'apéritif, chacun reçoit son pull… rire garanti et c'est parti pour un super réveillon !

 A demain les ami(e)s

 

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 19 décembre

Pub FB

Bonjour, bonjour,

La Grèce est un pays festif et les traditions sont nombreuses. Afin de mieux les comprendre, je vous propose de faire un tour de quelques-unes des traditions de Noël en Grèce et plus généralement des fêtes de fin d’année.

drapeau

Le soir de Noël en Grèce, c’est quand ?

Le soir du 24 décembre marque la fin d’un jeûne de 40 jours. Les grecs font donc un bon repas le soir de Noël. Néanmoins le réveillon est plutôt célébré le 31 décembre au soir (à minuit). Le Père Noël est alors incarné par Saint Basile et l’on partage la Vassilopita (un peu l'équivalent de notre galette des Rois) et les cadeaux. Cette tradition remonte au 4ème siècle lorsque Saint Basile, alors évêque de Césarée, s‘engagea dans un combat contre la famine. Il trouva un moyen de distribuer les pièces aux pauvres en les cachant dans une pita (gâteau).

 Sapin ou bateau de Noël ?

Image2

Traditionnellement, les Grecs décorent leurs maisons de bateaux au lieu du célèbre sapin de Noël. A l’origine, les familles de marins exprimaient ainsi leur gratitude pour le retour en toute sécurité du père et des fils de la maison, et cette tradition se poursuit aujourd’hui encore.

Les Kalanta : les chants de Noël

La veille de Noël en Grèce (le 24 et le 31 décembre), les enfants chantent des Kalanta. Ce sont des chants de Noël grecs. Ils sont accompagnés généralement d’un simple triangle et chantent soit dans la rue soit en de maison en maison.  Afin de les récompenser, il est de bon ton de leur offrir quelques pièces ou chocolats. A Athènes, de nombreuses chorales chantent dans les rues du centre-ville. 

L’épiphanie ou Theophania – le 6 janvier

Le jour de l’épiphanie en Grèce, est appelé Theophania. On célèbre d’avantage le jour du baptême de Jésus par Saint Jean plutôt que les rois mages.

Ainsi, durant cette célébration, le pope bénit les eaux de la mer ou de la rivière et jette une croix dans l’eau. Les jeunes gens téméraires se jettent alors à l’eau (souvent très fraîche à cette époque) afin de récupérer la croix. Celui qui la ramène à la surface est béni par le pope et son exploit lui porte chance toute l’année. Cette tradition s’appelle Ta Fota.

Les Kallikatzaroi (par Evi Sougari)

Image3

Kallikatzaroi sciant l’arbre de la terre, d’après une oeuvre de ΟΕΔΒ 1961 (Αναγνωστικό 4ης Δημοτικού) [Public domain], via Wikimedia Commons

 

Dans la mythologie populaire les Kallikatzaroi sont des sortes d’horribles gnomes qui rongent l’arbre sur lequel est posé la Terre. Ils font ça tant et si bien qu’à la fin de l’année il ne reste plus qu’une petite écorce à grignoter. Le monde est en danger, il risque fort de s’écrouler !

A Noël, les Kallikatzaroi sont attirés par l’odeur des gâteaux et reviennent à la surface. Ils en trouvent laissés à leur intention devant les maisons et les dévorent. Ainsi contents et rassasiés, ils s’amusent à semer la pagaille dans les villages. C’est la raison pour laquelle, il ne vaut mieux pas trop s’aventurer dans les rues le soir de Noël et rester en famille. En effet, le lendemain, les gens constatent les dégâts de la nuit précédente : jarre de vin ouverte, saucisses grignotées et objets volés ou renversés.

Après avoir fait des bêtises durant toute la période des fêtes, le jour de l’épiphanie, ces affreux Kallikatzaroi retournent sous terre pour continuer leur œuvre malfaisante. Mais voilà que l’arbre de la terre a eu le temps de se reconstituer entre temps. Alors le monde est sauvé ! …jusqu’à l’année suivante.

Les traditions culinaires de Noël

Image4

 

Mélomakarona : By The original uploader was Kalambaki2 at English Wikipedia (Transferred from en.wikipedia to Commons.) [CC BY-SA 3.0 ], via Wikimedia Commons Diples : By ManosHacker (Own work) [CC BY-SA 4.0 ], via Wikimedia Commons Kourabiédès : By weisserstier from Wien, Austria (20161113_Vanillekipferl_046) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Comme à leur habitude, les grecs ont une grande tradition culinaire qui accompagne les fêtes de Noël en Grèce, d’autant plus que Noël vient marquer la fin d’un jeûne de 40 jours.

Les "gâteaux" de Noël : il en existe deux sortes : les melomakarona, un biscuit au miel et noix, ainsi que les kourabiedes, des biscuits aux amandes, recouverts de sucre glace. Ils fleurissent dans toutes les boulangeries, mais le mieux est encore de les faire soit même.

Le Christopsomo vient accompagner le repas de Noël. Il se présente sous la forme d’un pain rond sur lequel est dessiné une croix byzantine. À partir du mois de décembre, on trouve ces gâteaux partout ! Le plus souvent, les familles les cuisinent ensemble, mais dans les grandes villes, les gens pressés peuvent les acheter dans n’importe quelle boulangerie.

La Vassilopita est dégustée le 31 au soir pour célébrer Saint Basile.  Il s’agit d'une sorte de brioche aromatisée à la fleur d’oranger. Mais il existe de nombreuses variantes à base d’amandes. A l’intérieur de la vassilopita, une pièce est cachée. Pour le partage, on réalise autant de parts qu’il y a de convives et l’on en ajoute quatre supplémentaires : une pour le Christ, une pour la vierge Marie, une pour Saint Basile et une pour le pauvre. Celui qui découvre la pièce aura chance et bonheur tout au long de l’année.

La grenade, signe de prospérité et fertilité

Le jour du Nouvel An, la tradition est de jeter une grenade devant le seuil de sa porte, après l’avoir préalablement fait bénir. La grenade est symbole de prospérité et de fertilité et elle porte bonheur. Vous en verrez d’ailleurs souvent dans les magasins de souvenirs.

Mon calendrier de l'Avent Zen

Aujourd'hui fabriquons une décoration de Noël…

Pour tout savoir, cliquez sur l'image ci-dessous

case19

 

Belle journée et à demain !

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 18 décembre

Pub FB

 

Bonjour, bonjour,

Aujourd'hui nous nous posons et arrêtons de voyager…

Voyons quelle est l'origine de la couronne de l'Avent et de ses quatre bougies.

 

La couronne de l’Avent est faite de branchages de pin, arbre toujours vert, pour signifier la vie. Elle est nouée par un ruban rouge et orné de pommes de pins. Les couronnes sont un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes évoquent le soleil et annoncent son retour. La couronne est un cercle qui rappelle que le temps des fêtes nous revient chaque année. Il symbolise aussi que Jésus va revenir, que le temps de l’Avent n’est donc pas seulement l’attente avant Noël, mais aussi bien l’attente du Retour du Christ.

Image3

La couronne de l’Avent peut être placée sur une table avec quatre bougies ou sur la porte d’entrée de la maison en signe de bienvenue ou bien à la fenêtre. Il semble que les premières couronnes soient apparues au nord de l’Allemagne au XVI° siècle, pour préparer les chrétiens à la fête de Noël qui allait venir dans quatre semaines. En Suède elle est réservée pour la sainte Lucie le 13 décembre.

Image2

Sur la couronne de l’Avent, on place quatre bougies. Chaque dimanche du temps de l’Avent, on en allume une de plus. Plus la fête approche, plus il y a de lumières. Les quatre bougies allumées sont le symbole de la lumière de Noël qui approche et qui apporte l’espoir et la paix.

 

L’origine des bougies de l’Avent, c’est l’initiative d’un pasteur allemand qui décida d’allumer chaque jour une bougie disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël. La Couronne de l’Avent avec les bougies a été inventée par le pasteur Johann Heinrich Wichern (1808-1881), éducateur et théologien de Hambourg. Chaque matin, un petit cierge de plus était allumé et, à chaque dimanche du temps de l’Avent un grand cierge. La coutume du temps de l’Avent n’a retenu que les grands.

Ces bougies symbolisent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

Image1

La première est le symbole du pardon accordé à Adam et Eve.
La deuxième est le symbole de la foi d’Abraham et des patriarches qui croient au don de la terre promise.
La troisième est le symbole de la joie de David dont la lignée ne s’arrêtera pas. Elle témoigne de l’alliance avec Dieu.
La quatrième est le symbole de l’enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix.

 

Actuellement pour la messe dans les églises catholiques, on allume progressivement les quatre bougies, mais le symbolisme des étapes du salut est rarement exprimé.

Dans les Églises orthodoxes se trouvent parfois des couronnes avec six cierges, à cause d’une durée plus longue du temps de l’Avent.

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

Sans parler des bougies de la couronne de l'Avent, allumez des petites bougies chez vous… ça fait une lumière toute douce.

Enveloppez-vous dans une couverture chaude, dégustez un chocolat, buvez une boisson chaude…

 

COCOONEZ-VOUS et à demain

hot-chocolate-1782623_1280

 

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 17 décembre

pub FB

Bonjour à toutes et tous,

Direction la Lettonie !

drapeau lettonie

La lumière est un élément central dans la vie lettone. En décembre, il ne fait jour que vers 10h du matin, et la nuit tombe vers 15h... Mais dans l'obscurité brillent des milliers de bougies, de guirlandes ou de petites lampes accrochées aux fenêtres, sur les sapins, dans les vitrines des magasins. Dans les temps " antiques ", la lumière était un symbole divin. Elle était liée à tous les rites du printemps et de l'été : lorsque les Lettons travaillaient aux champs, la lumière signifiait que le soleil était bien là, et pourvoirait à tous leurs besoins. Au début du mois de décembre, presque chaque maison lettone se pare d'une sorte de petit sapin de lumière, formé de bougies électriques disposées en triangle. Dans la nuit, toutes ces petites pointes lumineuses donnent l'impression qu'un génie bienfaisant veille sur le logis, et que le voyageur sera toujours bien accueilli. C'est un peu comme si la personne qui avait allumé ces bougies s'adressait à chaque passant pour lui souhaiter un joyeux Noël. Mais apparemment, cela vient de la tradition chrétienne. 

emotions-4637323_1280

Le sapin, comme le marché de Noël, étant une " invention " allemande. Les fleuristes vendent des couronnes de l'Avent, de toutes les tailles, en sapin, en bois, en mousse, décorées de pommes de pin, de boules de Noël, de marrons et de toutes sortes de bougies. La couronne de l'Avent représente la conception cyclique du temps. Le principe est de laisser se consumer une bougie chaque dimanche précédent Noël, et c'est dès le premier dimanche que l'on installe le sapin. Les cadeaux sont déposés au fur et à mesure sous le sapin, mais tout doit être prêt pour le dernier dimanche de l'Avent. C'est traditionnellement le père Noël qui les distribue.

La société lettone, bien que christianisée, est donc en quelque sorte partagée entre ceux qui suivent les rites catholiques, orthodoxes ou protestants, et vont par exemple à la messe (c'est en général le cas des adultes), et ceux qui préfèrent la tradition païenne. Les enfants y sont très tôt initiés, car leurs parents considèrent qu'il est important de perpétuer ces rites. Aussi, à l'école maternelle, des défilés costumés sont organisés, comme pour un carnaval. Les déguisements rappellent symboliquement la vie, la mort ou la nature (animaux, etc.). Le choix entre les deux dépend des goûts, de l'éducation, mais il est très en vogue de préférer la tradition païenne, " plus authentique ".

Image2

Cette tradition se retrouve jusqu'à la Saiema, le Parlement letton. Des groupes folkloriques viennent entraîner les députés dans leurs rondes. Par leurs chants, leurs danses autour du bâtiment et l'usage d'un gros morceau de bois, ils chassent les problèmes du lieu autour duquel ils dansent. Le bout de bois est ensuite brûlé en grande pompe.

Sur le plan gastronomique, il n'existe pas réellement de plat traditionnel, à part peut-être, à la campagne, le museau de cochon accompagné de choucroute et de pommes de terre. Le soir du réveillon, les Lettons ont coutume de préparer de nombreux plats délicieux pour attendre patiemment la venue du Père Noël. Ils préparent au moins neuf plats différents qui seront positionnés sur la table. Il est fréquent de trouver des lardons, des petit-pois et des pīrāgi (petits-fours garnis avec des oignons et du bacon). Chaque famille invite symboliquement les quatre frères du " Festival de l'hiver " (Ziemassvetki) chez elle pour un festin de porc et de pois gris, presque noirs, qui représentent des larmes. Il faut manger tous les pois qui sont dans l'assiette, sinon " ce sont les larmes qui restent ". En plus des gâteaux habituels et des fruits, on prépare des piparkukas, sorte de petits pains d'épices de toutes les formes, accompagnés de vin chaud.

Les fêtes sont particulièrement l'occasion, pour le " peuple chantant ", de déployer ses talents artistiques : à Noël, on chante et on danse, surtout en famille. Il s'agit avant tout de se rassembler, dans une atmosphère pacifiée, de vérifier que tout va bien.

Image3

La nuit de Noël est la plus longue de l'année. Elle signifie que les jours vont bientôt rallonger et, dans cet esprit, on ne se couche pas. Il faut goûter le cycle éternel de la nature, du temps, de l'année qui recommence. On dit que la nature " se tourne de l'autre côté " juste ce jour-là.

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

Et si vous réalisiez une couronne de Noël à accrocher votre porte ?

C'est très simple, il vous faut des branches de sapin ou tout autre branche, assez souples, du fil de fer (magasin de bricolage) et des décos…

Couronne nature : pommes de pins, fleurs de gui et de houx

Couronne en tissu, en paille, avec de la laine…

Bref suivant vos goûts. Vous trouverez beaucoup de tutos sur Pinterest.

Image4

Passez une bellejournée et à demain.

 

 

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2023

Calendrier de l'Avent - 16 décembre

Pub FB

 

Bonjour, bonjour,

Partons vers l'est de l'Europe… l'Autriche…ah, pays de Sissi Impératrice… mais pas que !

drapeau autriche

 

La période de l'Avent en Autriche

Les fêtes de Noël sont des moments très importants en Autriche. Les festivités commencent les 5 et 6 décembre avec la Saint-Nicolas.

 

En Autriche, Saint-Nicolas n’est généralement pas accompagné par le Père Fouettard, mais par des Krampus, des créatures mi-homme mi-démon. Très populaires dans les Alpes tyroliennes ainsi qu'au Pays de Salzbourg, ces monstres font peur à la population, notamment aux enfants. Selon les croyances populaires, ils chassent l’hiver et ses démons qui hantent les montagnes lors des longues nuits d’hiver froides grâce à leur accoutrement et le cliquetis de leurs chaînes. Dotés de grandes griffes et de longues cornes, ces bêtes aux longs poils errent dans de nombreux villages la nuit du 5 au 6 décembre et peuvent être croisés au détour d’une rue. De quoi donner la chair de poule…

Les féeriques marchés de Noël

C’est ici que l’on retombe en enfance, au milieu des allées qui sentent bon les épices et le vin chaud. Installés sur les places centrales des villes et villages, qui ont paré leurs plus beaux atours pour l’occasion, les marchés de Noël sont très animés. On vient aussi bien pour faire ses achats de fête, boire un remontant ou écouter des cantiques.

Sur les stands, les décorations de Noël se comptent par milliers. Petits et grands sont émerveillés par les boules en verre à suspendre qui scintillent et les objets en bois traditionnels qui ressemblent à des jouets. Les gourmands sont aussi comblés : sucreries, gâteaux, pains d’épice mettent l’eau à la bouche. A goûter, les fameux Vanillekipferl, ces petits gâteaux en forme de croissant de lune à la vanille. Un délice !

Quant aux vins, cidres chauds et punchs, ils réchauffent le corps pour affronter le froid de l’hiver. Au milieu des stands, les calendriers de l’Avent géants et les crèches vivantes n’échappent pas à la tradition. A Steyr, en Haute-Autriche, ce sont d’immenses crèches qui sont exposées, dont une de 778 personnages mis en scène sur 58m², l’une des plus grandes au monde. On trouve également une grande crèche mécanique donnant vie à 300 petits personnages qui bougent dans le paysage biblique reconstruit.

marche noel

Le matin du 24 décembre, le salon est strictement interdit aux enfants, car le Christkind y travaille activement. C'est lui qui se charge d'apporter l'arbre, d'installer la crèche et de disposer les paquets autour. Heureusement, il est aidé par quelques anges. Il aura beaucoup travaillé, mais le bonheur des enfants le récompensera de ses efforts.

En Autriche, toute la journée du 24 décembre, le salon reste une zone interdite aux petits, qui ne se tiennent plus d’impatience après avoir ouvert la dernière fenêtre de leur calendrier de l’Avent. Pourtant, il leur faudra attendre encore un peu...


Au crépuscule, les lumières de la maison s’éteignent. Le grand moment approche, mais pas question de franchir le seuil du salon,
A cet instant, les enfants braveraient volontiers tous les interdits, mais ils se retiennent, car on les a prévenus : s’ils entrent avant que résonne la clochette, les messagers du ciel s’envoleront et la pièce sera désespérément vide. Quel délicieux supplice !


Ding - dong - ding - dong !

 

C’est le signal tant attendu ! Parents et enfants entrent dans le salon et découvrent un spectacle merveilleux. Comme le sapin est beau et comme la crèche, souvent héritée des grands-parents ou des arrière grands-parents, est magnifique sous la lumière des bougies. Et ces cadeaux qui attendent d’être déballés ! Le papier et les rubans sont déjà un avant-goût du bonheur...


Avant de les ouvrir, en signe de recueillement, petits et grands entonnent un chant de Noël (très souvent "Douce nuit, sainte nuit", bien entendu).

Image4

Après le grand moment de joie de la remise des cadeaux, le dîner est vite servi. Généralement assez simple et à base de carpe à la bière (jadis, le 24 décembre, veille de fête, était un jour de jeûne), il se termine par la dégustation des petits gâteaux de Noël – une infinie variété de biscuits et de pain d’épices – que toutes les mères autrichiennes se font un devoir de confectionner à partir d’ancestrales recettes !


Bien entendu, la soirée n’est pas finie. On la savoure en famille à la lueur des bougies, ou à l'église, pour la Messe de Minuit, moment d'harmonie et de communion durant lequel les fidèles chantent ensemble des mélodies de Noël.

Le 25 le repas est plus copieux. Les familles se réunissent autour d'un chapon, souvent accompagné de fruits rouges et de patates.

 

Mon calendrier de l'Avent Zen

En Autriche, l'ange fait vraiment partie de la décoration du sapin.

Facile, fabriquons-en un ou plusieurs ! Pour cela clic sur la Case 16

Case_16

 

A demain !

Posté par masoixantainezen à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]